Hallucinations Collectives 2016 – Le Bilan

Quelques bribes de souvenirs. Des yeux fatigués. Une tête qui bouillonne encore. Une sensation d’épuisement. Un vertige qui nous laisse un peu groggy. Et, en même temps, une joie totale de s’être pris autant de chocs visuels et viscéraux jusque dans les tripes… On pourrait se croire dans le même état que les héros du génial Human Traffic lorsqu’ils reviennent un peu paumés de leur week-end de clubbing, mais non : c’était simplement quelques fragments mémoriels des Hallucinations Collectives de 2015. En même temps, le parallèle avec le film-culte de Justin Kerrigan s’impose de lui-même puisque ce festival, si l’on accepte de rentrer dans son ambiance, agit presque comme une drogue inconnue. Vous savez, ce genre de substance dont vous ne connaissez ni l’origine ni la composition réelle, mais qui, une fois glissée dans la gorge et/ou les narines, vous fait littéralement décoller du sol. On peut carrément rajouter les trois sens manquants – en particulier les yeux et les oreilles – comme cibles privilégiées de la fournée de films concoctés chaque année par la joyeuse team du collectif ZoneBis. Surtout lorsque passer autant de temps dans les salles obscures nous contraint parfois à se farcir 90% de productions consensuelles. Rien de tout ça aux Hallus : juste des expériences inédites, des films turbulents et